content here is the anonymously transparent proxied version of ecb.europa.eu   X
Menu

Un euro numérique

La numérisation gagne tous les aspects de notre vie et transforme également nos modes de paiement.

Dans cette nouvelle ère, un euro numérique garantirait que les habitants de la zone euro bénéficient d’un moyen de paiement gratuit, simple, universellement accepté, sans risque et inspirant confiance.

L’euro numérique serait l’équivalent des billets en euros, mais sous forme dématérialisée. Cette forme de monnaie électronique serait émise par l’Eurosystème (la BCE et les banques centrales nationales) et accessible à tous, ménages comme entreprises.

Un euro numérique existerait parallèlement aux espèces, sans les remplacer. L’Eurosystème veillera à ce que vous disposiez toujours de billets et pièces en euros, dans l’ensemble de la zone euro.

Un euro numérique constituerait une solution de paiement supplémentaire, plus facile à utiliser, contribuant ainsi, avec les espèces, à l’inclusion financière.

L’euro appartient aux Européens, et nous en sommes le gardien. Nous devons nous tenir prêts à émettre un euro numérique si cela s’avère nécessaire.

Christine Lagarde, présidente de la BCE

Pourquoi créer un euro numérique ?

Un euro numérique vous permettrait d’effectuer vos paiements quotidiens rapidement, facilement et en toute sécurité.

Il soutiendrait la numérisation de l’économie européenne et stimulerait l’innovation dans le domaine des paiements de détail.

La BCE et les banques centrales nationales de la zone euro, soucieuses que la monnaie unique continue de répondre pleinement aux besoins des Européens, examinent actuellement les avantages et les risques d’un tel projet.

Rapport sur un euro numérique

Quels seraient les autres avantages d’un euro numérique ?

Un euro numérique combinerait l’efficacité d’un instrument de paiement numérique et la sécurité d’une monnaie de banque centrale.

Il serait le bienvenu dans les situations où les espèces ne sont plus le moyen de paiement privilégié et il permettrait de ne pas dépendre d’instruments de paiement numériques émis et contrôlés en dehors de la zone euro, sources potentielles d’instabilité financière et de perte de souveraineté monétaire.

Le respect de la vie privée serait une priorité essentielle si l’on veut qu’un euro numérique puisse contribuer au maintien de la confiance dans les paiements à l’ère numérique.

Quand l’euro numérique sera-t-il disponible ?

Nous n’avons pas encore pris la décision d’émettre un euro numérique. Une phase préparatoire est en cours, pendant laquelle nous développons le concept, menons des expérimentations pratiques, écoutons les avis du public et échangeons avec les parties prenantes.

Nous prendrons une décision vers la mi-2021, afin d’être prêts à son éventuelle émission.

Nous devons nous assurer que notre monnaie est prête pour l’avenir. L’inaction n’est pas une option.

Fabio Panetta, membre du directoire de la BCE

Nous analysons les avantages et les défis potentiels d’un euro numérique

De quoi s’agirait-il ?

Les experts de la BCE et des banques centrales nationales de la zone euro ont défini plusieurs exigences fondamentales concernant un euro numérique, telles que la facilité d’accès, la robustesse, la sécurité, l’efficacité, le respect de la vie privée et la légalité. Ces exigences nous aideront à établir les caractéristiques de l’euro numérique.

Un euro numérique serait conçu de manière à pouvoir interagir avec les solutions de paiement privées, ce qui faciliterait la fourniture de solutions et services supplémentaires à l’échelle de toute l’Europe.

Sera-t-il géré par la BCE ?

La BCE est la gardienne de l’euro pour le compte des Européens, qu’il se matérialise par des billets ou qu’il ait une forme numérique.

Nous voulons nous assurer que la valeur de la monnaie est préservée et que tout euro numérique serait protégé et réglementé par la banque centrale.

En quoi un euro numérique serait-il différent d’un crypto-actif ?

Les crypto-actifs diffèrent fondamentalement de la monnaie de banque centrale : leur prix est volatile, car ils n’ont aucune valeur intrinsèque et ne sont pas garantis par une institution fiable.

Un euro numérique inspirerait autant confiance que les espèces, étant donné que, contrairement aux crypto‑actifs (stablecoins, par exemple), il serait également garanti par une banque centrale.

Note explicative : Qu’est-ce que le bitcoin ?

Merci de nous avoir fait part de votre avis !

Comme l’euro que nous utilisons déjà au quotidien, un euro numérique devrait être conçu de manière à répondre aux besoins d’un large éventail d’utilisateurs.

Notre évaluation doit donc tenir compte de toutes ses implications potentielles, entre autres pour la politique monétaire et la stabilité financière.

Merci à tous d’avoir participé à cette consultation publique, qui s’est achevée le 12 janvier avec plus de 8 000 réponses. Nous en publierons les résultats au printemps.

Vous avez des questions ? Envoyez-nous un courriel.

Communiqué de presse

Un nouvel horizon pour les paiements européens

Les paiements sont en pleine mutation, et les banques centrales ont un rôle fondamental à jouer dans ce processus. Les paiements européens doivent pouvoir s’appuyer sur un marché concurrentiel et innovant, en mesure de répondre à la demande des consommateurs tout en préservant la souveraineté européenne. Nous avons donc défini une stratégie globale pour les paiements à l’ère numérique.

Regarder les temps forts de la conférence de la BCE

Un euro numérique à l’ère numérique

Un euro numérique serait un symbole de progrès et d’intégration européenne, a déclaré Fabio Panetta, membre du directoire de la BCE, lors de la présentation du rapport sur l’euro numérique. Depuis l’introduction de l’euro, la BCE est responsable du maintien de la confiance des Européens dans notre monnaie. En complément des billets et des pièces, un euro numérique serait accessible à tous et il offrirait un plus grand choix de modes de paiement.

Regarder l’audition au Parlement européen

Podcast

Podcast de la BCE : l’heure de l’euro numérique a-t-elle sonné ?

Qu’est-ce qu’un euro numérique ? Quels en seraient les avantages et comment modifierait-il nos habitudes de paiement ? Quand pourrait-il être disponible ? Notre collègue Michael Steen évoque ces questions, et d’autres, avec Ulrich Bindseil, qui est en charge des infrastructures de marché et des paiements à la BCE.

En savoir plus (disponible en anglais uniquement)

Membres du directoire de la BCE : discours, interviews et publications